Une Méthode Intégrative

Mes qualités de clinicien viennent du fait que, comme vous, je suis un être humain qui a eu à soigner ses propres blessures et s’est enrichi de multiples expériences, succès et échecs, joies et peines. La découverte d’une prédisposition naturelle m’a également stimulé pour mettre en oeuvre ma compréhension de l’humain et mon souhait de soigner.

 

Le terme de méthode intégrative qualifie bien ma démarche dans la mesure où je puise dans le champ de la théorie de Freud et de ses successeurs et dans l’enseignement original de Jacques Lacan, transmis par Jacques-Alain Miller et l’Ecole de la Cause freudienne.

 

Diplômé d’Etudes Supérieures Universitaires en  “Psychopathologie clinique et psychothérapies” de l’Université Paris Saint-Denis (Paris VIII) et auditeur de La Section clinique de Bordeaux (Uforca - http://www.lacan-universite.fr), mon approche clinique est multidimensionnelle. Ma pratique du Reiki et de la Méditation est un apport complémentaire.

 

J’aborde le patient dans ses composantes psychologiques et physiologiques. Un examen de santé est d’ailleurs souhaitable avant le démarrage d’une psychothérapie. Inutile de vouloir remédier à une souffrance psychique si elle est causée par une pathologie non connue du patient (apnées du sommeil par exemple). Le langage est “évidemment” le lieu où le patient se dévoile. C’est le matériau initial de la cure au delà du sens apparent des mots et de leur organisation. La déconstruction du récit historique personnel pour se reconstruire dans un réel pacifié est de nature à apaiser le conflit auquel le patient est inconsciemment confronté et à le remettre dans une dynamique créative.

  

La médecine s’est spécialisée de plus en plus. De médecin référent en parcours de santé, le patient est cliniquement fragmenté. Pourtant corps et esprit ne font qu’un. Il est nécessaire de replacer le sujet dans son environnement, d’amener au conscient ses peurs, ses angoisses,  ses impossibilités, d’endiguer ses répétitions pathologiques. 

 

Coupé de ses racines, le sujet contemporain ressent une immense solitude en dépit de tous les outils de communication mis à sa disposition. Donner du sens à sa souffrance, et permettre au patient d’élaborer une théorie personnelle de ses difficultés sont les objectifs du travail en séance.

 

De nombreuses affections physiologiques ont une forte dimension somatique qu’il est nécessaire de faire éclore. Inversement, la souffrance psychologique a des conséquences sur le sommeil, la libido, les douleurs thoraciques ou abdominales, les maladies de peau, l’embonpoint, l’appétit, la consommation de stupéfiants, les addictions, les troubles alimentaires, etc.

 

N’ayant pas l’expertise spécifique du médecin, je n’entends en aucune manière m’y substituer. Au contraire, un partenariat réel et une prise en compte de la cure par le médecin généraliste ou le psychiatre sont indispensables afin de moduler les prescriptions au fur et à mesure de l’avancement du travail du patient. 

 

 

 

Titulaire d'un Diplôme d'Etudes Supérieures Universitaires de  l’Université Paris Saint-Denis (Paris VIII) et auditeur de La Section clinique de Bordeaux (Uforca - http://www.lacan-universite.fr ) j'adopte une approche multi-dimensionnelle.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Psycorps - Jean-Pierre TESTARD